Author Topic: Bursa  (Read 1314 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline MontrealGuy

  • Moderator
  • Sr. Member
  • *****
  • Location: Laval
  • Posts: 3.408
Bursa
« on: Thursday 26 May 2005, 11:17:07 »
Protéger vos gains!

Réjean Bourdeau
26 mai 2005 - 08h08
Les investisseurs sont inquiets, les opinions sont divergentes.

Dans ces conditions, comment faut-il se comporter?

« Il ne faut surtout pas viser la performance en prenant des risques, conseille le stratège Jean-Marc Bourgineau, du Groupe Jitney. L'important, c'est d'abord et avant tout de protéger les gains obtenus au cours des deux dernières années. »

Au-delà du marché des obligations, le spécialiste penche pour des secteurs défensifs, comme ceux de la consommation de base et de la finance.

« Avec le ralentissement économique qui commence à poindre, il faut se tourner vers les valeurs refuge et les titres à dividendes », explique-t-il.

M. Bourgineau rappelle que les actions des banques, des assureurs et des sociétés spécialisées en alimentation s'en tirent mieux dans les périodes d'incertitude.

Par ailleurs, il pense que le ralentissement économique, s'il prend de l'ampleur, réduira l'appétit des pays consommateurs de matières premières.

Réaction excessive

Des spéculations sur l'état de la demande, sur la situation chinoise et sur les craintes d'une décélération ont frappé le secteur des matériaux (mines, métaux, etc.) et dégonflé la valeur des actions au cours des derniers mois.

« La réaction du marché a peut-être été trop excessive, remarque le stratège. Les investisseurs devraient profiter du rebond pour vendre les titres de matériaux qu'ils détiennent dans leurs portefeuilles. »

De plus, Jean-Marc Bourgineau ne s'attend pas à une poussée supplémentaire du secteur de l'énergie. « Les titres pétroliers ont été trop haut, trop vite, dit-il. Cet excès de spéculation va se calmer et il faut s'attendre à du surplace (sideways). »

Cela dit, le stratège croit que les indices vont retoucher les sommets enregistrés cette année à Toronto et à New York.

« Le secteur des matériaux pourrait soutenir la cadence, avance-t-il. Mais la hausse ne sera pas énergique, ni impulsive. Le marché est fatigué car il arrive à la fin d'un bull market. »

Le stratège précise que le marché est en phase haussière depuis son creux d'octobre, survenu après l'éclatement de la bulle spéculative de mai 2000.

Il prévoit que ce cycle se terminera en fin d'année ou au début de l'an prochain. D'ici là, les indices devraient continuer leur progression.

« Faute d'événements négatifs ou de mauvaises nouvelles, le marché continue sa lancée, mais il est de plus en plus essoufflé », dit M. Bourgineau.

À son avis, il faudra attendre avant de voir les indices boursiers canadiens et américains surpasser les sommets atteints en 2000.

Il rappelle que le NASDAQ, qui a touché 5130 points à l'époque, navigue aujourd'hui dans les 2000 points. « Cela démontre que les investisseurs sont toujours sous le choc causé par l'éclatement de la bulle, dit-il. Leurs expositions au risque restent faibles. »

Le stratège constate que le marché reste incertain. « Les observateurs ne s'entendent pas sur les mouvements à venir et cela réduit la visibilité, ajoute le stratège. Cela amène beaucoup de volatilité et peu de direction. »

M. Bourgineau recommande donc la prudence. « Actuellement, je ne suis pas un acheteur agressif », dit-il.

En fait, il « accompagne » le marché tout en sachant que le cycle haussier amorcé en 2002 est à maturité et qu'il ne « reste qu'un petit bout de chemin à faire ».

Entre-temps, il considère que plusieurs enjeux auront un impact sur l'évolution boursière des prochains trimestres. Parmi eux, il y a la variation des prix du pétrole, la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis et la force de l'économie chinoise.

PLUS : mieux vaut miser sur les secteurs défensifs (alimentation, banques, etc.)

MOINS : profiter du rebond dans le secteur des matériaux pour vendre