Author Topic: Bula imobiliara risca sa se sparga (in SUA)  (Read 1310 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline MontrealGuy

  • Moderator
  • Sr. Member
  • *****
  • Location: Laval
  • Posts: 3.408
Bula imobiliara risca sa se sparga (in SUA)
« on: Monday 26 March 2007, 16:49:43 »
Vous entendez ce bruyant sifflement?
C'est le dégonflement de la bulle immobiliere
26/03/2007

 
  Robert Hogue

Vous entendez ce bruyant sifflement ? C'est celui d'un ballon qui se dégonfle. Ou plutôt celui d'une bulle qui se dégonfle. Il nous provient des États-Unis.

Le marché de l'habitation américain, qui s'était enflé hors dimensions depuis quelques années, a vu sa membrane se percer l'an passé. Et le sifflement se fait de plus en plus fort.

Les ventes de maisons et la construction de logements se sont mises a chuter au cours de 2006, apres quatre années de hausses particulierement rapides. Les prix des habitations se sont meme tassés.

En soi, cette correction n'était ni surprenante, ni dangereuse. Le marché de l'habitation américain s'était tellement emballé auparavant qu'il avait besoin d'une bonne cure d'assainissement.

Toutefois, ce marché risque maintenant de s'éclater. Comme la bulle du secteur de la technologie qui s'était crevée spectaculairement en 2000, voila que le secteur de l'habitation américain est menacé du meme sort.

Économie vulnérable

La crise qui sévit actuellement dans le crédit hypothécaire a risque élevé (les fameuses subprime mortgages), un phénomene d'apparence marginal et quasi inexistant au Canada, pourrait devenir un élément déclencheur aux incidences profondes pour le marché de l'habitation chez nos voisins du Sud.


Pis encore, c'est l'économie des États-Unis tout entiere qui se trouve vulnérable si cette crise donne lieu a un effet d'entraînement a travers les marchés financiers et jusque dans les dépenses des consommateurs.

Dans un premier temps, la déroute du crédit hypothécaire a haut risque - c'est-a-dire les prets hypothécaires aux consommateurs qui ont une pietre cote de crédit ou qui n'en ont pas - freine un moteur non négligeable de la demande immobiliere.

Mes collegues Michael Gregory et Heather Bird estiment que les emprunteurs "a risque élevé" étaient a l'origine d'environ 20% de tous les achats d'habitations au États-Unis au cours des deux dernieres années. La réaction des marchés financiers face a cette crise a été de resserrer le crédit aux joueurs de ce segment de marché, précipitant leur déchéance.

Le danger, selon mes collegues, c'est que la réaction se propage aux autres segments du marché des prets hypothécaires, ce qui freinerait encore davantage l'activité immobiliere résidentielle.

Ondes de choc

Dans un deuxieme temps, les ondes de choc de la crise des hypotheques a haut risque pourraient toucher d'autres joueurs en amont des preteurs de ces hypotheques dans le secteur financier. En effet, plusieurs acteurs oeuvrant dans les montages financiers ont bénéficié de la manne des dernieres années. Bien qu'il soit peu probable que ceux-ci perdent pied, leurs bénéfices en souffriront certainement.

Au sens plus large, toutefois, une réévaluation a la hausse du cout du risque découlant de la crise actuelle pourrait resserrer le crédit au-dela du marché hypothécaire, restreignant ainsi l'investissement des entreprises.

Bien que l'ampleur de l'impact économique demeure encore incertaine a ce stade-ci, le risque d'une récession est bel et bien réel, selon mes collegues. Le sifflement qu'on entend pourrait n'etre qu'un avertissement du bruit de grincement qui va suivre...



« Last Edit: Monday 26 March 2007, 16:54:55 by MontrealGuy »